Faire face au confinement

Dernière mise à jour : 25/03/2020 à 14:11 (historique tout en bas)

Des avertissements de contenu (TW) seront présents pour des parties de cet article.

Je me suis beaucoup posé la question de quel serait mon 3e article. J’aurais pas pensé avant que les mesures confinements arrivent en France, qu’il portait là-dessus.

(Par rapport au jour où je rédige cet article.) Depuis dimanche dernier (15 mars 2020), la France est passée au stade 3 de son plan pour lutter contre l’épidémie du coronavirus (COVID-19), fermant les lieux d’études et les lieux publics. Depuis mardi dernier (17 mars) à midi, le confinement a commencé : nous n’avons plus le droit de sortir sans une raison valable. En plus de ça, de nombreuses institutions psychiatriques ont fermé (CMP*, GEM*, hôpitaux de jour, etc…) et de nombreux psychiatres ont annulé leurs rendez-vous. Visiblement, la santé mentale ne semble plus être une priorité à un moment où les gens qui ont en besoin vont, justement, en avoir encore plus besoin.

Le confinement (que ce soit France, ou ailleurs, où des mesures supplémentaires peuvent être décrétées, comme un couvre-feu), mais aussi l’extension de l’épidémie va être difficile à vivre pour beaucoup de monde. Que ce soit à cause de l’isolement, de leur fragilité face à la maladie, le fait de rester en première ligne, ou encore de faire partie des oublié.e.s du confinement (migrant.e.s, SDF, etc.). Ce confinement met en exergue les inégalités sociales et les différences de privilèges.

Je commence par formuler du soutien à toutes les personnes qui lisent cet article. C’est le moment de se serrer les coudes, dans la mesure de ses capacités et privilèges (car rappel : on ne peut pas faire les mêmes choses quand on est blanc.he, valide et de la petite bourgeoisie que quand on est précaire, racisé.e et.ou handicapé.e).

Avant toute chose : je relaie un rappel des folies passagères :

« Ce n’est pas parce qu’on partage massivement des idées de choses à faire pendant le confinement qu’il faut obligatoirement être productif.ive.s, apprendre de nouvelles choses et lire 103 livres.
On a le droit de ne rien faire, de rester au lit, de se reposer. On a le droit d’être fatigué.e, de ne pas se sentir au top.
Si c’est ton cas, tu n’es pas moins valable et tu ne perds pas ton temps. Prendre soin de soi, ça peut signifier de rester au lit aussi.
Ta productivité ne définit pas ta valeur.
🖤« 

Ceci étant dit, je propose quelques idées pour passer ce temps difficile. Ce sera dans différents domaines. Et puisqu’il plein de choses, je privilégierais les ressources gratuites (qui le sont habituellement ,mais qu’on ne sait pas forcément ou qui ont été rendues gratuites pour l’occasion). Je mettrais à jour l’article, en fonction de mes découvertes, mais aussi l’exploration de pistes que j’ai pas eu le temps d’explorer. Aussi, n’hésitez pas à revenir régulièrement. N’hésitez pas à faire vos propres partages (de ressources ou pourquoi pas d’expérience) en commentaire. Je remercie mes ami.e.s et connaissances de groupes FB d’avoir parlé de certaines de ces ressources.

Avertissement : ces ressources ne sont pour la plupart pas militantes. Aussi, je ne garantis nullement que ces ressources soient safes ou sans trigger. L’inverse est même très probable. Aussi, si vous êtes sensible à ça, je ne peux que vous recommander la prudence, surtout qu’il n’y aura probablement pas d’avertissement de contenu pour les contenus sensibles.

Communication en ligne

Vous avez sûrement déjà vos habitudes et.ou cherché déjà de nouveaux outils, mais si vous manquez de pistes, lemonde.fr propose une sélection de logiciels de communication. Lcf.fr propose un article plus spécialisé pour les personnes âgées.

Pas encore testé, mais Jitsi est appli de vidéoconférence plus respectueux de la vie privée que Skype. Il y a aussi Discord, mais beaucoup de monde connaissent déjà et là niveau vie privée, je sais pas.

Plusieurs groupes facebook de groupe d’échange et de soutiens se sont formés (ou existent déjà). En voici quelques uns :

  • Restons chez nous, moins seuls, qui n’est ni militant, ni à chercher à être safe, mais où des psy sont présent.e.s et propose du soutien
  • Psychophobie et oppressions systémiques, un groupe de discussion et d’entre-aide à destination des neuroatypiques et psychoatypiques, mais mixte, qui propose un groupe d’échange messenger et qui a aussi un serveur Discord.
  • Si vous en avez marre d’entendre parler du Coronavirus, il existe un groupe qui parle de tout sauf de ça.

Si vous avez besoin de soutien ou d’écoute, il existe une espace de soutien sur Facebook. Dès que j’ai du temps, je fais un tour des lignes d’écoute.

C’est difficile pour moi d’être exaustive sur les ressources de solidarité, aussi, je préfère vous renvoyer à cet article FB de polyvalence .

Je suis pas trop présente sur les autres réseaux sociaux, donc, je peux pas proposer de ressource en lien. Mais si vous en connaissez, n’hésitez pas à en faire part.

Jeux (jeux vidéos, jeux de société…)

Steam offre un jeu gratuitement. Il faut un compte chez eux et leur appli. Le jeu doit être ajouté au compte avant le 11 avril.

Ubisoft propose aussi des démos et des jeux gratuitement, pour des durées variables, sur PC et console. Je n’ai pas essayé, donc je ne connais pas les modalités précises.

Un article du monde propose des jeux-vidéos rendu gratuit pour le temps de confinement.

BoardGameArena propose de jouer à des jeux de société en ligne gratuitement (et avec l’accord de leurs éditeurs). Principal hic, avec les différents confinements, le site connaît un gros pic de connexions et peut être surchargé. Alternativement, il y a aussi BrettspielWelt.

Lemonde.fr propose des solution aussi pour jouer à des jeux de sociétés.

Livres électroniques

Pas mal d’éditeurs proposent des livres électroniques gratuitement en ce moment. On peut les retrouver sur 7switch (qui a l’avantage d’être plus accessible, majoritairement sans DRM, et multiplateforme). À noter qu’il y a aussi des livres électroniques qui sont habituellement gratuits (attention, il y a beaucoup d’extraits et de catalogues dans le lot).

Le Furet du Nord en propose aussi, et pas forcément les même, mais là il faut encore faire le tri entre livre complet et extraits.

Les éditions La Fabrique proposent aussi des livres gratuitement le temps du confinement. C’est un éditeur de sciences humaines qui propose des livres engagés dont le fameux « Féminisme Décolonial ».

Toujours dans les livres universitaires, et à un peu plus mainstreams, il y a les Presses Universitaires de Montréal qui propose depuis longtemps une collection Libre accès, une collection de livres gratuits.

Il y a aussi des sites qui proposent des livres libres ou tombés sous le domaine public, notamment :

  • Internet Archive, probablement la plus grosse référence. Il y en a dans toute les langues, mais aussi en français. Il propose aussi plein d’autres types de contenu
  • FeedBooks, qui a une catégorie domaine public
  • Framabook, éditeur de livres libres (leur version électronique est gratuite, sauf erreur de ma part)
  • Framabookin, bibliothèque de livres libres ou du domaine public (et propose des liens vers d’autres bibliothèques équivalentes)
  • Le classique des sciences sociales, qui propose des classiques des sciences sociales comme son nom l’indique

Sans parler des innombrables fanfictions (je connais pas trop les sites, mais je peux chercher un moment si vous le demandez) ou des plateformes comme Wattpad, ou InLibroVeritas où on peut lire plein de textes gratuitement, mais aussi mettre à lire ses propres textes.

Stone Butch Blue est un livre en accès libre depuis la mort de son.sa auteur.e (pas encore lu mais j’en ai entendu du bien). Reine de Cœur, éditeur associatif de livre lesbiens propose 3 nouvelles gratuites.

Si vous êtes plus bande dessinée, la BPI (Bibliothèque Publique d’Information) propose des bandes dessinées à lire gratuitement. Il suffit d’avoir un compte chez eux.

Pour les gens qui peuvent pas lire ou qui préfèrent le format audio, il existe aussi une bibliothèque de livres audios.

Films et séries

Vous n’avez pas forcément Netflix, ou équivalent. Bon, pour Netflix, il est courant de partager le coût d’un abonnement à plusieurs pour les gens qui ne sont pas au courant. Mais mise à part ça, certaines chaînes de télévision proposent en replay des séries et films en streaming qu’ils ont diffusé pour un temps limité. C’est le cas par exemple de arte.tv. Bon j’imagine pas vous apprendre grand chose, mais au cas où des gens l’ignoraient. Aussi, Canal + propose en ce moment d’accéder à leur chaîne gratuitement pour ceux et celles qui ont la télévision. Vous pouvez aussi trouver des films du domaine public sur Internet Archive. Dans toutes les langues, mais si vous ne voulez que des films en français, vous avez juste à activer un filtre.

Musique

Pendant le temps du confinement, des artistes proposent des concerts en live à distance. Il y en a trop pour que je puisse vraiment les recenser ici. Néanmoins, lemonde.fr propose une sélection. Arte.tv en propose plein aussi.

Tout le monde a certainement entendu parler de Deezer, site de streaming mainstream proposant les catalogues des majors. Je sais que d’autres vont chercher plutôt sur Youtube. Mais il existe des alternatifs moins connus comme Soundcloud, qui propose des contenus parfois alternatifs ou d’artistes indépendant.e.s ou encore mieux : Jamendo qui propose des musiques libres d’artistes indépendant.e.s. Le téléchargement pour usage non-commercial est gratuit. C’est l’usage commercial (y compris vidéo Youtube) qui sera payant. Enfin, Internet Archive propose plein de musique du domaine publique, mais aussi des podcasts (c’est un peu le fouillis. Mais il parait que vous avez tout le temps pour aller fouiller ça ;-p ).

Les gens qui aiment l’opéra ou aimeraient découvrir, l’Opéra de Paris propose de découvrir gratuitement des opéras en ligne. Chaque semaine, c’est un spectacle différent qui est proposé. Pour une fois que quelque chose d’élitiste est accessible au grand public.

Sport

Le gouvernement a précisé les règles concernant les sorties sportives. Il doivent être de 1 maximum par jour pendant 1 heure maximum dans un rayon de 1 km autour du lieu ou vous résidez. Les informations sur la possibilité de faire du vélo sont contradictoire, mais apriori, ça semble interdit pendant une sortie sportive. Interdit aussi de prendre la voiture pour aller en montage, se rendre à la place ou en forêt. Dans la pratique, pas mal de précaution à prendre en compte pour la pratique du jogging.

Si vous souhaitez faire du sport à la maison, il existe plein de vidéo Youtube, mais je vous propose quand même une sélection d’articles et autres ressources :

Autre

Pour les gens qui sont plus musées, il faut savoir que les musées proposent de plus en plus de collections en ligne. Quelques exemples ici, et ici mais il y en a plein, trop pour que je puisse tous les répertorier. Google Arts et Culture, propose aussi l’accès à de nombreux musées virtuellement. Ça vaut pas une visite réelle, mais en attendant la fin du confinement ou pour les gens qui ne peuvent pas se rendre à ces musées de toute façon.

Je ne compte pas faire le tour des cours en ligne, car il y en a beaucoup trop, mais FUN (France Université Numérique), qui propose des MOOC (pour faire simple : des cours en ligne) vient d’ouvrir ses archives. Il sera possible d’accéder aux anciens cours (alors qu’auparavant, si on ne s’est pas inscrit.e au cours avant sa fermeture, on ne pouvais plus y avoir accès).

Je signale aussi des cours d’initiative à la langue des signes française sur Youtube.

Enfin, si vous recherchez d’avantage de ressources, cette article FB (beaucoup plus généralistes et très complémentaire au mien), propose plein de ressource, y compris des initiatives solidarité.

Ressources spécifiques aux problématiques de santé mentale

Avertissement de contenu pour la suite (TW) : Automutilation, autodouleur, pratiques autodestructrices, suicide, crises

Pour les personnes connaissant des problématiques de santé mentale, le confinement peut exposer à des situations difficiles.

Ainsi, on peut se retrouver à être confronté.e.s à des pratiques autodestructrices ou d’autodouleur. Pour cette raison, je partage cette brochure du projet Icarus. Cette brochure est loin de faire l’unanimité, mais je la partage, car j’estime que ces pratiques font partie intégrante de l’existence de certaines personnes, et plutôt que de le nier ou poser un tabou, il vaut en parler. Et j’aime bien l’approche de cette brochure qui en parle, sans jugement, et ne faisant pas de ces pratiques un problème en soi. Elle propose ainsi la réduction de risque plutôt que d’effacer là tout prix ces pratiques. De toute façon, les conditions actuelles ne sont pas idéales pour les arrêter si elles sont là, ou qu’elles (ré)apparaissent. À l’occasion, j’écrirais un article sur le sujet.

Le projet Icarus propose aussi une brochure sur les crises, qui sont susceptibles aussi d’arriver plus souvent pour les personnes concerné.e.s

Historique des mise à jour :
2020/03/21 : Ajout d’Internet Archive, Google Arts et Culture, la BPI, InLibroVeritas, Le Furet du Nord, FUN, Reines de coeur, Stone Butch Blue, Discord, Jitsi
2020/03/25 : Ajout d’articles du monde sur les jeux-vidéos gratuit des concert et les jeux de société, mise à jour des offres Steam, des cours d’initiation au LSF, article sur les musées virtuels, article LCI sur la communication en ligne, section Sport, article de Polyvalence, groupe restons chez soi moins seuls, psychophobie et oppression systémiques, arte.tv pour les conserts

Une réflexion sur « Faire face au confinement »

  1. Merci. (Je développerai peut-être par la suite mon ressenti et le contenu que je pourrais proposer, les cuillères sont insuffisantes à force de les tordre.)

    De Punpun_MrPics (enfin je lis un peu ton blog. Ne t’inquiète pas, c’est une priorité dans ma liste de contenus à « rattraper ».)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s